dhclient

DHCLIENT(8)                  System Manager's Manual                 DHCLIENT(8)



NOM
       dhclient - client DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol)

SYNOPSIS
       dhclient [ -p port ] [ -d ] [ -q ] [ -1 ] [ -r ] [ -lf lease-file ] [ -pf
       pid-file ] [ -cf config-file ] [ -sf script-file ] [ -s server ] [ -g
       relay ] [ -n ] [ -nw ] [ -w ] [ if0 [ ...ifN ] ]

DESCRIPTION
       Le client DHCP de l'Internet Software Consortium, dhclient, fournit un
       moyen de configurer une ou plusieurs interfaces réseaux en utilisant le
       protocole DHCP, le protocole BOOTP, ou si ces protocoles échouent, en
       assignant une adresse statique.

OPÉRATION
       Le protocole DHCP permet à un hôte de contacter un serveur central qui
       maintient une liste d'adresses IP qui peuvent être assignées dans un ou
       plusieurs sous-réseaux. Un client DHCP peut requérir une adresse de cette
       liste, et l'utiliser pendant une durée temporaire pour communiquer sur le
       réseau.  Le protocole DHCP fournit également un mécanisme par lequel un
       client peut obtenir des détails importants du réseau auquel il est
       rattaché, tels que l'adresse du routeur par défaut, du serveur de nom,
       etc.

       Au démarrage, dhclient lit le fichier dhclient.conf pour les instructions
       de configuration. Il obtient alors la liste de toutes les interfaces
       réseaux du système à configurer. Il tente alors de configurer chaque
       interface avec le protocole DHCP.

       Pour garder la trace des concessions en dépit des redémarrages du système
       ou du serveur, dhclient garde la liste des concessions qui lui ont été
       assignées dans le fichier dhclient.leases(5). Au démarrage, après avoir
       lu le fichier dhclient.conf, dhclient lit le fichier dhclient.leases pour
       se rafraîchir la mémoire à propos des concessions qu'il a reçues.

       Quand une nouvelle concession est acquise, elle est ajoutée à la fin du
       fichier dhclient.leases. Pour éviter que ce fichier ne deviennent
       gigantesque, de temps en temps, dhclient créer un nouveau fichier
       dhclient.leases depuis sa base de données interne. L'ancienne version de
       dhclient.leases est conservée sous le nom dhclient.leases~ jusqu'à la
       prochaine réécriture de la base de données.

       Les anciennes concessions sont conservées au cas où le serveur DHCP
       serait injoignable lors de la première invocation de dhclient
       (généralement lors de la phase de démarrage initiale du système). Dans ce
       cas, les anciennes concessions du fichier dhclient.leases qui n'ont pas
       encore expiré sont testées, et si elles sont considérées valides, elles
       sont utilisées jusqu'à ce qu'elles expirent ou que le serveur DHCP
       devienne disponible.

       Un hôte mobile qui peut avoir besoin d'accéder de temps en temps à un
       réseau sur lequel il n'y a pas de serveur DHCP, peut être préchargé avec
       une concession pour une adresse statique de ce réseau. Quand toutes les
       tentatives de contacter le serveur DHCP auront échoué, le dhclient
       essayera de valider la concession statique, et en cas de succès, il
       utilisera jusqu'à ce qu'il redémarre.

       Un hôte mobile peut aussi voyager sur des réseaux sur lesquels DHCP n'est
       pas disponible, mais BOOTP l'est. Dans ce cas, il peut être avantageux de
       s'arranger avec l'administrateur réseau pour obtenir une entrée dans la
       base de données BOOTP, ainsi l'hôte démarrera plus rapidement sur ce
       réseau plutôt que de faire une boucle dans la liste des anciennes
       concessions.

LIGNE DE COMMANDE
       Les noms des interfaces réseaux que dhclient doit tenter de configurer
       peuvent être spécifiés sur la ligne de commande. Si aucun nom d'interface
       n'est indiqué sur la ligne de commande, dhclient identifiera si possible
       toutes les interfaces réseaux, en éliminant celles qui ne permettent pas
       la diffusion, et tentera de configurer chacune d'elles.

       Il est aussi possible de spécifier les interfaces par nom dans le fichier
       dhclient.conf(5). Si les interfaces sont spécifiées de cette manière,
       alors le client configurera seulement les interfaces spécifiées dans le
       fichier de configuration ou sur la ligne de commande, et ignorera toutes
       les autres interfaces.

       Si le client DHCP doit écouter et transmettre sur un autre port que celui
       par défaut (port 68), le paramètre -p peut être utilisé. Il doit être
       suivi du numéro de port UDP que dhclient doit utiliser. C'est surtout
       utile pour débogguer. Si un port différent est spécifié pour écouter et
       transmettre, le client utilisera aussi un port de destination différent -
       augmenté de 1 par rapport au port de destination spécifié.

       Le client DHCP transmet normalement tous ses messages protocolaires avant
       d'acquérir une adresse IP, vers 255.255.255.255, l'adresse IP de
       diffusion limitée. À des fins de mise au point, il peut être utile que le
       serveur transmette ses messages à une autre adresse. Ceci peut être fait
       avec le paramètre -s, suivi par l'adresse IP ou le nom de domaine de la
       destination.

       À des fins de tests, le champ giaddr de tous les paquets que le client
       envoie peut être positionné avec le paramètre -g, suivi par l'adresse IP
       à envoyer. Ce n'est utile que pour le test, et n'est pas censé marcher de
       manière consistante ou utile.

       Le client DHCP fonctionne au premier plan jusqu'à ce qu'il ait configuré
       l'interface, puis il poursuit son fonctionnement en arrière plan.  Pour
       forcer dhclient à fonctionner toujours en tant que processus d'avant-
       plan, le paramètre -d doit être spécifié. C'est utile quand le client
       fonctionne au sein d'un débogguer, ou en dehors de l'inittab sur les
       systèmes System V.

       Le client affiche normalement un message de démarrage et la séquence du
       protocole sur la sortie standard jusqu'à ce qu'il acquière une adresse,
       et enregistre les messages de log en utilisant le mécanisme syslog(3).
       Le paramètre -q empêche que les messages autres que ceux d'erreurs soient
       écrits sur la sortie d'erreur standard.

       Normalement le client ne libère pas la concession courante car ce n'est
       pas requis par le protocole DHCP. Certains fournisseurs d'accès à
       Internet exigent que leurs clients notifient le serveur s'ils veulent
       libérer l'adresse IP assignée.  Le paramètre  -r libère explicitement la
       concession courante, et une fois que la concession a été libérée, le
       client quitte.

       Avec le paramètre -1, dhclient n'essaye qu'une seule fois d'obtenir une
       concession. S'il échoue, dhclient quitte avec le code de sortie égal à 2.

       Normalement, le client DHCP prend ses informations de configurations dans
       /etc/dhclient.conf, stocke sa base de données des concessions dans
       /var/state/dhcp/dhclient.leases, enregistre son numéro de processus dans
       le fichier /var/run/dhclient.pid, et configure l'interface réseau en
       utilisant /sbin/dhclient-script. Pour spécifier d'autres fichiers, il
       faut utiliser respectivement les paramètres -cf, -lf, -pf et -sf suivi
       par le nom du fichier.  C'est particulièrement utile si, par exemple,
       /var/state/dhcp ou /var/run n'ont pas encore été montés quand le client
       DHCP démarre.

       Normalement, le client DHCP quitte s'il ne parvient pas à identifier une
       interface réseau à configurer. Sur un ordinateur portable et plus
       généralement tout ordinateur avec des bus d'entrées-sorties supportant la
       permutation à chaud, il est possible qu'une interface soit ajoutée après
       le démarrage du système. Le paramètre -w peut être utiliser pour que le
       client ne quitte pas s'il ne parvient pas à trouver une telle interface.
       Le programme omshell(8) peut être utiliser pour notifier au client qu'une
       interface réseau à été ajoutée ou supprimée, et que le client peut tenter
       de configurer une adresse IP pour cette interface.

       On peut indiquer explicitement au client DHCP de ne pas tenter de
       configurer une interface en utilisant le paramètre -n. C'est souvent
       utile en combinaison avec le paramètre -w.

       Le client peut devenir un processus démon (daemon) immédiatement, plutôt
       que d'attendre d'avoir acquis une adresse IP. Pour cela, il suffit
       d'utiliser le paramètre -nw.

CONFIGURATION
       La syntaxe du fichier dhclient.conf(8) fait l'objet d'une discussion
       séparée.

OMAPI
       Le client DHCP fournit quelques possibilités de contrôle en
       fonctionnement, sans devoir l'arrêter. Cette capacité est offerte via
       OMAPI, une interface de programmation pour manipuler des objets distants.
       Les clients OMAPI se connectent au client via TCP/IP, s'authentifient, et
       peuvent alors examiner le statut courant du client et peuvent le
       modifier.

       Plutôt que d'implémenter directement la couche sous le protocole OMAPI
       directement, les programmes utilisateurs devrait utiliser l'API dhcpctl
       ou OMAPI lui-même.  Dhcpctl est une enveloppe qui fait un peu de ménage
       que OMAPI ne fait pas automatiquement. Dhcpctl et OMAPI sont documentés
       dans dhcpctl(3) et omapi(3). La plupart des choses que vous voudrez faire
       avec le client peut être fait directement en utilisant la commande
       omshell(1), plutôt que de devoir écrire un programme spécial.

L'OBJET CONTRÔLE
       L'objet contrôle vous permet d'arrêter le client, de libérer toutes les
       concessions détenues et d'effacer tous les enregistrements DNS qui ont pu
       être ajoutés.  Il vous permet aussi de mettre le client en pause - ce qui
       déconfigure toutes les interfaces que le client était en train
       d'utiliser.  Vous pouvez alors le relancer ce qui provoque la
       reconfiguration des interfaces.  Vous mettrez le client en pause juste
       avant de mettre en hibernation un ordinateur portable. Le client
       reprendra ses activités quand le courant reviendra. Ceci permet aux « PC
       cards » d'être éteintes quand l'ordinateur hiberne, et elles seront
       réinitialisées quand l'ordinateur sortira de son hibernation.

       L'objet contrôle a un attribut - l'état attribut. Pour arrêter le client,
       positionnez l'état attribut à 2. Il y aura alors automatiquement un
       message DHCPRELEASE. Pour le mettre en pause, positionner l'état attribut
       à 3. Pour reprendre après une pause, positionnez l'état attribut à 4.

FICHIERS
       /sbin/dhclient-script, /etc/dhclient.conf,
       /var/state/dhcp/dhclient.leases, /var/run/dhclient.pid,
       /var/state/dhcp/dhclient.leases~.

VOIR AUSSI
       dhcpd(8), dhcrelay(8), dhclient-script(8), dhclient.conf(5),
       dhclient.leases(5).

AUTEUR
       dhclient(8) a été écrit pour l'Internet Software Consortium par Ted Lemon
       <mellon@fugue.com> en coopération avec Vixie Enterprises. Pour en
       apprendre plus sur l'Internet Software Consortium, voyez
       http://www.vix.com/isc, et pour Vixie Enterprises, voyez
       http://www.vix.com.

       Ce client a été substantiellement modifié et amélioré par Elliot Poger
       pour l'utiliser sous Linux alors qu'il travaillait sur le projet
       MosquitoNet à Stanford.

       La version actuelle doit beaucoup aux améliorations d'Elliot pour Linux,
       mais elle a été substantiellement réorganisée et partiellement réécrite
       par Tel Lemon pour utiliser le même cadre de travail réseau que celui
       utilisé par le serveur DHCP de l'Internet Software Consortium.  La
       plupart du code spécifique à un système d'exploitation a été déplacé dans
       un script shell, pour qu'au fur à mesure que le support pour d'autres
       systèmes d'exploitations est ajouté, il ne soit pas nécessaire de porter
       et de maintenir du code pour ces systèmes d'exploitations.  À la place le
       script shell peut invoquer les outils natifs pour accomplir la même
       tâche.

TRADUCTION
       Sébastien Blanchet, 2001



                                                                     DHCLIENT(8)