environ

ENVIRON(7)                 Manuel du programmeur Linux                ENVIRON(7)



NOM
       environ - Environnement utilisateur

SYNOPSIS
       extern char **environ;

DESCRIPTION
       The variable environ points to an array of pointers to strings called the
       "environment".  The last pointer in this array has the value NULL.  (This
       variable must be declared in the user program, but is declared in the
       header file <unistd.h> if the _GNU_SOURCE feature test macro is defined.)
       This array of strings is made available to the process by the exec(3)
       call that started the process.  When a child process is created via
       fork(2), it inherits a copy of its parent's environment.

       Par convention, ces chaînes sont de la forme « nom=valeur ». Des exemples
       classiques sont :

       USER   Le nom de l'utilisateur connecté (utilisé par des programmes de
              style BSD).

       LOGNAME
              Le nom de l'utilisateur connecté (utilisé par certains programmes
              de style System V).

       HOME   Le répertoire de login d'un utilisateur, mis en place par login(1)
              depuis le fichier passwd(5).

       LANG   Le nom de la localisation à utiliser pour les catégories non
              indiquées par LC_ALL ou une variable d'environnement spécifique
              telle que LC_COLLATE, LC_CTYPE, LC_MESSAGES, LC_MONETARY,
              LC_NUMERIC, LC_TIME, consultez locale(5).

       PATH   Une liste de répertoires que sh(1) et de nombreux autres
              programmes utilisent pour trouver un fichier dont le chemin est
              incomplet. Les répertoires sont séparés par des « : ». (De même,
              il existe CDPATH qui est utilisé par certains interpréteurs de
              commandes pour connaître le chemin de destination d'une commande
              cd, MANPATH utilisé par man(1) pour trouver les pages de manuel,
              etc.)

       PWD    Le répertoire de travail actuel, renseigné par certains
              interpréteurs de commandes.

       SHELL  Le nom de fichier de l'interpréteur de commandes de l'utilisateur.

       TERM   Le type de terminal utilisé pour les affichages.

       PAGER  L'application préférée de l'utilisateur pour afficher du texte.

       EDITOR/VISUAL
              L'application préférée de l'utilisateur pour modifier des textes.

       Names may be placed in the shell's environment by the export command in
       sh(1), or by the setenv command if you use csh(1).

       The initial environment of the shell is populated in various ways, such
       as definitions from /etc/environment that are processed by pam_env(8) for
       all users at login time (on systems that employ pam(8)).  In addition,
       various shell initialization scripts, such as the system-wide
       /etc/profile script and per-user initializations script may include
       commands that add variables to the shell's environment; see the manual
       page of your preferred shell for details.

       Bourne-style shells support the syntax

           NAME=value command

       to create an environment variable definition only in the scope of the
       process that executes command.  Multiple variable definitions, separated
       by white space, may precede command.

       Arguments may also be placed in the environment at the point of an
       exec(3).  A C program can manipulate its environment using the functions
       getenv(3), putenv(3), setenv(3), and unsetenv(3).

       Note that the behavior of many programs and library routines is
       influenced by the presence or value of certain environment variables.
       Examples include the following:

       *  Les variables LANG, LANGUAGE, NLSPATH, LOCPATH, LC_ALL, LC_MESSAGES,
          etc. influencent la localisation, consultez locale(5).

       *  TMPDIR influences the path prefix of names created by tempnam(3)  and
          other routines, and the temporary directory used by sort(1)  and other
          programs.

       *  LD_LIBRARY_PATH, LD_PRELOAD, and other LD_* variables influence the
          behavior of the dynamic loader/linker.

       *  POSIXLY_CORRECT oblige certains programmes ou routines à respecter
          scrupuleusement la norme POSIX.

       *  Le comportement de malloc(3) est influencé par les variables MALLOC_*.

       *  La variable HOSTALIASES fournit le nom du fichier d'alias consulté par
          gethostbyname(3).

       *  TZ et TZDIR gèrent les informations sur les fuseaux horaires utilisées
          par tzset(3) et donc par les fonctions comme ctime(3), localtime(3),
          mktime(3), strftime(3). Consultez aussi tzselect(8).

       *  TERMCAP donne des indications sur la manière de traiter le terminal
          (ou donne le nom d'un fichier contenant ces spécifications).

       *  COLUMNS et LINES indiquent aux applications la taille de la fenêtre,
          éventuellement avec préséance sur la taille réelle.

       *  PRINTER ou LPDEST indiquent l'imprimante à utiliser. Consultez lpr(1).

NOTES
       The prctl(2)  PR_SET_MM_ENV_START and PR_SET_MM_ENV_END operations can be
       used to control the location of the process's environment.

BOGUES
       Il est clair qu'il y a un risque concernant la sécurité. De nombreuses
       commandes système peuvent être induites en erreur par un utilisateur qui
       fournirait des valeurs inhabituelles pour IFS ou LD_LIBRARY_PATH.

       Il y a aussi un risque de pollution de l'espace des noms. Des programmes
       comme make et autoconf permettent la surcharge des noms d'utilitaires par
       défaut par des variables d'environnement avec le même nom en majuscules.
       Ainsi, on peut utiliser CC pour choisir le compilateur C (et de même
       MAKE, AR, AS, FC, LD, LEX, RM, YACC, etc.). Toutefois dans certains cas,
       ces variables fournissent des paramètres à certains programmes plutôt
       qu'un nom d'utilitaire. Ainsi, il existe MORE, LESS, ou GZIP. De telles
       utilisations sont considérées comme des erreurs, et doivent être évitées
       dans les nouveaux programmes. Les auteurs de gzip devraient penser à
       renommer leur option GZIP_OPT.

VOIR AUSSI
       bash(1), csh(1), env(1), login(1), printenv(1), sh(1), tcsh(1),
       execve(2), clearenv(3), exec(3), getenv(3), putenv(3), setenv(3),
       unsetenv(3), locale(7), ld.so(8), pam_env(8)

COLOPHON
       Cette page fait partie de la publication 5.08 du projet man-pages Linux.
       Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies
       et la dernière version de cette page, peuvent être trouvées à l'adresse
       https://www.kernel.org/doc/man-pages/.


TRADUCTION
       La traduction française de cette page de manuel a été créée par
       Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin
       <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>,
       François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe
       Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-
       luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas
       Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François
       <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>,
       Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier
       <barbier@debian.org> et David Prévot <david@tilapin.org>

       Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à
       la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de
       copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

       Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel,
       veuillez envoyer un message à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.



Linux                             13 août 2020                        ENVIRON(7)